L'Avortement, issue normale d'une grossesse ?

Vignettes élections pour Home Site AFC

Jeudi 1er décembre, a été débattue et votée,  à l'Assemblée Nationale, la proposition de loi du groupe socialiste faisant suite à l'initiative de Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, qui considère que faire état sur internet des risques liés à l'avortement et proposer d'autres voies que celle de l'IVG est un "délit d'entrave numérique", passible de 30 000€ d'amende et de 2 ans de prison.

Cette proposition de loi vise les sites internet qui présentent des alternatives à l'avortement, et proposent des lieux d'écoute et d'information sur les conséquences d'un avortement, à rebours du "tout avortement" déployé progressivement depuis 2014 :

- L'IVG devient un droit fondamental : novembre 2014.
- Suppression de la condition de détresse : août 2014
- Suppression du délai de réflexion : avril 2015
- IVG remboursée à 100% : avril 2016

L'objectif du Gouvernement serait-il donc de faire de l'avortement l'issue normale d'une grossesse ?

Les Associations Familiales Catholiques s'insurgent, comme elles l'ont déjà fait, contre cette proposition de loi idéologique qui bâillone la liberté d'expression et porte gravement atteinte à la liberté de conscience des femmes.

Or, les Français et les professionnels de santé s'alarment du nombre toujours très élevé d'IVG. Est-ce en libéralisant et en poussant les femmes à avorter qu'on va résoudre ce problème ? Comme le dit le Pr Israël Nisand dans Le Figaro d'aujourd'hui, "la meilleure IVG est celle que l'on n'a pas eu besoin de faire".

Faut-il également rappeler à Madame Rossignol qu'un très récent sondage IFOP "Les Français et l'IVG" (septembre 2016) révèle que 72% des Français pensent que la société devrait faire plus pour éviter aux femmes l'IVG et 89% pensent que l'avortement laisse des traces psychologiques difficiles à vivre ?

L'existence et le succès de ces sites internet sont la preuve que la propagande officielle du "tout avortement" ne répond pas aux besoins des femmes. Confronté à cet échec, le Gouvernement déploie une réaction de faible, en cherchant à bâillonner la liberté d'expression et en menant un combat idéologique et inefficace, dont on peut même penser qu'il aurait des visées électoralistes dans le contexte politique actuel.

Les AFC considèrent que le nombre très élevé d'avortements en France constitue un problème de santé publique et devrait être traité comme tel, c'est-à-dire en étudiant les facteurs de risque et en luttant contre ces mêmes facteurs de risque.

 

Adhérer aux AFC

Pour adhérer aux AFC en ligne, rendez-vous sur le site de la Confédération.

Pour adhérer avec un bulletin papier, télécharger-le et suivez les instructions qui y sont données.

Qui sommes nous ?

Les Associations Familiales Catholiques sont un cadre d’engagement et d’entraide offert à tous ceux qui veulent agir dans la société au service de la famille à la lumière de l’enseignement de l’Eglise Catholique.

Les 350 associations locales sont coordonnées par une Confédération Nationale (la CNAFC), réunissent 38.000 familles et sont présentes dans 89 départements de métropole et d'outre-mer.

Par décret du 14 décembre 2004, ce mouvement national a été reconnu d'utilité publique. Cette reconnaissance vient récompenser un siècle d'engagement auprès des familles en conférant aux AFC une légitimité particulière dans leur domaine d'action.

Les missions des AFC :

- Valoriser la famille fondée sur le mariage et ouverte à la vie comme chemin de bonheur et d’épanouissement de la personne.
- Discerner localement les besoins des familles et prendre des initiatives pour y répondre : services, rencontres, formation, aide éducative…
- Être une force de proposition permanente auprès des acteurs économiques, sociaux et politiques, pour que le choix de la famille et l’accueil de l’enfant soient facilités.

Pour promouvoir la famille !

La représentativité des AFC, c’est-à-dire leur poids auprès des instances gouvernementales, régionales, départementales, dépend du nombre d’adhérents que nous possédons ; ce dernier est en effet traduit en nombre de voix au sein des unions départementales des associations familiales (UDAF) et de l’union nationale des associations familiales (UNAF) qui sont les organes consultés par les pouvoirs publics dans ce domaine.

Pour que votre famille compte, ce qu’il faut savoir...

La représentativité des associations familiales est directement fonction du nombre des familles adhérentes. Le nombre de voix est calculé par famille en comptabilisant les parents et les enfants mineurs avec une voix supplémentaire par série de trois enfants (avantage accordé aux familles nombreuses).

Sur le plan local, l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales) est le porte-parole des associations familiales auprès des instances municipales et départementales (Conseil Général, Préfecture, Mairies, etc.). L’UDAF reçoit des subventions et en redistribue une bonne partie, sous forme de fonds spéciaux, aux associations qui la composent. Cette répartition se fait au prorata du nombre de voix de chaque association.

Sur le plan national, il en est de même entre l’UNAF - qui est le porte-parole des familles auprès des instances gouvernementales, politiques et sociales - et la Confédération Nationale des AFC qui fait partie de l’UNAF.

Sur le plan Européen, la Fédération des AFC en Europe (FAFCE) créée à l’initiative de la France en 1997, est le porte-parole des familles catholiques auprès des instances européennes (Conseil de l’Europe et Parlement Européen). Aujourd’hui, la FAFCE compte 12 pays membres. Le nombre de familles représentées dépasse le seuil des 10 millions. Depuis novembre 2003, la FAFCE détient le statut "participatif" d’Organisation Internationale Non Gouvernementale.

Sur le plan mondial, la vice présidence Europe au sein de l’Organisation Mondiale pour la Famille, rattachée à l’ONU, est assurée par un membre de la CNAFC.

Vous avez compris, plus il y a de familles adhérentes aux AFC, plus elles pourront faire entendre leur voix sur tous les plans (local, national, européen et mondial).

Adhérez, renouvelez votre adhésion,
c'est urgent !

Les AFC de Tours Centre et Tours Nord font partie de la fédération de Touraine (qui fédère aussi les AFC de Tours Sud et Loches).

L’AFC de Tours centre, créée en 1985 est composée d’environ 200 familles adhérentes
L’AFC de Tours Nord, créée en 1999, est composée d’environ 100 familles adhérentes.

Tout en conservant leur autonomie propre, ces deux associations ont décidé en 2011 de travailler ensemble et leurs activités sont donc communes.

Le conseil d'Administration de Tours Centre est composé de 6 membres, et le conseil d’administration de Tours Nord est composé de 5 membres

Les Associations Familiales Catholiques de Tours offrent notamment les services suivants:
Bourse aux vêtements, Chantiers Éducation, Conférences....
Veille, information et réaction sur les sujets de politique familiale et de défense de la vie
Participation à la Collecte annuelle de l'UDAF pour la fête des mères
Pèlerinage des familles à l’Ile Bouchard
Un site web avec une page de petites annonces

Pour nous contacter : cliquer ici

Mentions légales :

Support administratif : Associations Familiales Catholiques de Tours Nord et Tours Centre
65, rue de la Victoire - 37000 Tours

Responsabilité éditoriale : Bruno de Jorna, Président AFC Tours centre, et Maryvonne de Russé, présidente AFC Tours Nord

Hébergement : Société OVH 140, quai du sartel - 59100 Roubaix

Sous-catégories