L'équipe de la Fédération

Suite à l'assemblée générale de la Fédération en février 2015, une nouvelle équipe a été élue.
Elle comprend : Vincent Robilliart, président, Guy Castaignède, trésorier, Monique Gronier, Secrétaire.

Le Père Nathanael Grard est depuis 2012 aumônier de la Fédération. Sont également membres de la Fédération :  les présidents des AFC de Loches, de Tours Nord et de Tours Centre, la référente départementale pour les chantiers Educations ainsi que les membres des AFC administrateurs en UDAF.

Contre le harcèlement, développer l'éducation affective et sexuelle

Depuis plusieurs semaines, à la suite du scandale de la révélation des agressions sexuelles commises par un producteur américain, des campagnes de dénonciation se sont succédées sur les réseaux sociaux. Cela témoigne du comportement inadmissible de certains hommes et de l’impunité dont ils ont pu bénéficier. La libération de la parole ne peut cependant pas se confondre avec la dénonciation nominative publique.

Pour les Associations Familiales Catholiques, l’indignation ni même l’évolution législative ne suffisent devant la banalisation de ce type de comportements prédateurs fortement encouragés par l’intense diffusion de la pornographie qui occupe aujourd’hui un tiers du continent numérique *.

Aussi, les AFC appellent les pouvoirs publics à une prise de conscience pour :

1) développer une véritable éducation affective, relationnelle et sexuelle qui ne soit pas simplement technique et médicale mais qui invite à un égal respect de l’homme et de la femme, à une meilleure connaissance mutuelle, au respect de leurs différences et du corps de l’autre qui n’est pas un objet

2) lutter de manière efficace contre la pornographie en développant des dispositifs qui en réduisent l’accès sur internet, en particulier à destination des mineurs

3) et dans ce but, éclairer les parents et les éducateurs sur la gravité du problème, sur leur responsabilité et les encourager à brider les accès en direction des sites pornographiques des écrans auxquels les enfants peuvent avoir accès

Ces mesures de moyen terme sont seules susceptibles de faire évoluer en profondeur l’hypersexualisation de notre société occidentale qui touche aujourd’hui les limites de sa volonté de « jouir sans entrave ».

L'infertilité à la lumière de l'enseignement de l'Eglise

Un petit livre lumineux qui vient éclairer la question de l'infertilité à la lumière de l'enseignement de l'Eglise. Marie Cabaud-Meaney parle d'expérience et n'élude pas la souffrance du couple confronté au drame de l'infertilité. Elle creuse avec pertinence et finesse chaque question et chaque étape que les conjoints peuvent traverser.

A la veille de la révision des lois de bioethique et de la discussion de l'ouverture de L'AMP aux couples de femmes, voici un texte qui vient montrer en quoi la position de l'Eglise est établie pour le meilleur bien des personnes et, en particulier, de l'enfant à naître.

Ce livre sera utile aux couples confrontés à cette question mais aussi à leur entourage qui lira avec intérêt les conseils pleins de délicatesse de l'auteur.

Quête pour la mère et l'enfant

FETE DES MERES : COLLECTE POUR LA MERE ET L'ENFANT


Le 28 mai dernier, alors que dans nos familles, petits et grands se réjouissent de fêter les mamans, dans un grand nombre de paroisses de Tours et de sa proximité, des quêteur et quêteuses, au nom de l'Union Nationale des Associations Familiales Catholique, se présentent aux sorties de messe pour collecter des fonds.

La quête pour la Mère et l'enfant est nationale et en Indre et Loire, les dons sont reversés intégralement à la Maison Magnificat de Ligueil. Cette Maison accueille depuis 24 ans des mamans en difficulté alors qu'elles attendent un enfant.

La quête a été essentiellement faite sur Tours et l'agglomération mais nous savons par ailleurs qu'il y a eu d'autres quêtes sur Ligueil, Chedigné... dont le produit arrivait directement à Magnificat. Cette année, le montant des dons se montent à 5186,47 euros, en nette augmentation par rapport à l'année dernière.

Merci à toutes celles et ceux qui ont accepté cette mission, et à tous ceux qui ont généreusement contribué au fonctionnement de la Maison.

 

 

Bourse aux vêtements printemps été 2017

Le 31 mars dernier, la Bourse aux vêtements a réuni 44 vendeuses et 78 acheteuses qui sont venues dans les salles paroissiales mises à disposition par la paroisse Saint-Étienne- Sainte Jeanne d'Arc, rue de la Californie. Une solide équipe d'organisation avait préparé "la boutique".

Dans la bonne humeur, les mamans ont pu équiper leurs enfants pour la prochaine saison.
Des retrouvailles, des rencontres et la joie d'avoir déniché quelques bonnes affaires ...ont été les ingrédients d'une vente réussie.

Communiqué de presse sur l'affaire Gleeden

Jeudi dernier, la Justice a débouté les AFC de son procès contre Gleeden, site "spécialisé" dans les rencontres extra-conjugales, aux motifs principaux que :

  • La violation de l'obligation de fidélité ne constituerait pas nécessairement une faute, car les époux peuvent s'en délier d'un commun accord et le comportement de l'un excuser l'infidélité de l'autre,
  • dès lors, seuls les époux pourraient se prévaloir d'un manquement à cette obligation.
  • L'infidélité n'étant pas nécessairement une faute, il ne serait pas illicite d'en faire la promotion.

En somme, l'exception fait la règle : le Tribunal donne toute force aux exceptions les plus infimes - les adultères consentis - pour balayer la règle.
Ceci est d'autant plus regrettable que ces situations ne sont, à l'évidence, pas celles qui sont visées par le site, qui joue allègrement sur le registre du secret, du mensonge, des "astuces pour ne pas se faire prendre".

Il est étrange de fonder un raisonnement sur l'adultère en se fondant sur 1% d'entre eux qui seraient consentis. Il n'est pas moins étrange de limiter au conjoint qui, par hypothèse, est dans l'ignorance de l'adultère, la possibilité de s'en plaindre et de réclamer le respect de la fidélité.

Les AFC rappellent qu'il existe pour les couples de multiples formes d'union (Pacs, union libre, mariage...). Personne n'a l'obligation de se marier. Pourquoi faire le choix du mariage pour transgresser délibérément cet engagement ? A partir du moment où deux personnes choisissent de souscrire librement au mariage, il est normal que la loi prohibe l'incitation à la violation de cet engagement.

De fait, les AFC entendent interroger la société tout entière sur cette question, qui n'est pas celle de l'infidélité, mais celle du business de l'infidélité, de la promotion de la duplicité.

Comment la justice qui, sauf exception, prononce le matin, un divorce pour faute sur ce fondement pourrait-elle, le soir, dire qu'on a le droit de le favoriser ? Comment un maire qui, tous les jours, rappelle l'article 212 du code civil aux nouveaux époux, peut tolérer qu'à la sortie de la mairie, une société privée les incite et les aide à s'en affranchir ?

Derrière la légèreté apparente du commerce de Gleeden, il y a des drames personnels et un business sur lequel chacun doit s'interroger. Les dégâts causés par l'infidélité sur la stabilité des couples, le bien-être des enfants, le lien social ne sont plus à prouver. Il n'est pas acceptable de les sacrifier à des intérêts strictement mercantiles. On ne peut se résoudre à ce que les exigences du commerce l'emportent sur la protection de la famille.

C'est pourquoi les AFC ont décidé de faire appel de ce jugement.